Messianique de Toulon

AMT – EMET – אמת

Articles récents

Paracha Michpatim

 

Ce qu’il faut savoir :

  • Après à la révélation du Sinaï, HaSheM promulgue une série de michpatim / lois au peuple d’Israël servant à réguler la vie en société.
  • En tout, la paracha de Michpatim contient cinquante-trois mitsvot : 23 commandements impératifs et 30 interdictions.
  • HaSheM promet de mener le peuple d’Israël à la Terre promise.
  • Le peuple Israël proclame d’un voix unanime la phrase très célèbre «Nous ferons puis nous comprendrons »
  • Laissant Aaron et Hour en charge du camp, Moshé gravit le mont Sinaï et y demeure pendant quarante jours et quarante nuits pour recevoir la Torah de D.ieu.

 

Les Michpatim / Les lois ou les ordonnances

 

Midrash raba 30 : 11 « La Torah fut donnée le matin et les lois (michpatim) le soir »

 

Le midrash nous enseigne que la Torah fut donnée en deux parties : la section proprement appelée Torah et les michpatim (les lois ou ordonnances). On entend généralement par le terme michpat, l’ensemble des lois qui régissent la vie d’une société ; c’est-à-dire toutes les lois que l’homme aurait pu comprendre, aussi par lui-même, sans l’intervention d’HaSheM. Si nous n’avions pas reçu la Torah, nous aurions quand même pu respecter la mitzva de ne pas commettre de meurtre ou le vol etc…

 

D’ailleurs, le monde moderne punit ces actions dans généralement tous les recoins de la terre.

 

D’après le midrash, cité précédemment, ces deux parties de la Torah furent remisent à Moshé en des temps différents. Moshé séjourna quarante jours et quarante nuits en haut sur la montagne, dans le Ciel. Un enseignement des maitres d’Israël nous enseigne que Moshé est en réalité monté dans les sphères supérieures pendant cette période.

 

La question posée est la suivante : Comment Moshé s’avait-il s’il faisait jour ou nuit ?

 

Le midrash répond que la partie métaphysique et spirituelle de la Torah fut transmise à Moshé le jour « La Torah fut donnée le matin » tandis que les michpatim (les lois) furent transmises pendant la nuit « les lois (michpatim) le soir ».

 

Cela vient soulever d’autres questions. On dit que lors de matan Torah (le don de la Torah) la nature était figée, c’était une expérience hors temps et hors espace. Les facultés sensorielles ne connaissaient plus leurs limites habituelles ; le sourd entendait, l’aveugle voyait et même la vue entendait [Mekhilta sur le verset 20 :15] !

 

HaSheM à parler, les dix paroles (vues dans la paracha Yitro de la semaine dernière) constituent la plus grande expérience métaphysique de l’histoire du monde. Le seul évènement similaire apparut sur notre terre est le don de l’esprit reçu par les talmidim de notre Seigneur Yeshoua à Shavouot (Pentecôte) dans la chambre haute. Mais revenons-en à nos moutons euh… à nos michpatim.

 

Juste après cette révélation, le peuple retourne banalement à la vie anodine, la routine de tous les jours et Moshé enseigne au peuple juif, au nom des michpatim, les nombreux statuts et lois de la vie quotidienne qui régissent la vie en collectivité.

 

Mais comment traduire cela dans notre vie ?

Généralement, Chaque Shabbat, célébration de fête, réunions, moment de prières, de louanges, d’étude et d’enseignement nous sommes dans une plénitude spirituelle, HaSheM nous parle, nous nous ressourçons. Nous sommes généralement « bien ». Ces moment-là sont l’image du don de la Torah.

 

Mais une fois ces moments terminés, nous nous retrouvons face à la dure réalité de la vie. Le travail ou les cours pour certains, les gens et leurs caractères, la société, les factures, les problèmes etc… ces moments sont parfois en contraste avec ce que nous pouvons vivre dans les moments consacrés à l’Eternel.

 

Et pourtant c’est dans ces moments que nous devons montrer l’efficacité de la parole de D.ieu ! comment ? en respectant les michpatim !

 

Dans cette paracha il y a 53 mitzvot.

Voici quelques mitzvot que cette paracha nous enseigne : 

  • L’interdit d’abuser des serviteurs
  • Les obligations d’un mari envers son épouse
  • Les sanctions pour celui qui frappe ou maudit ces parents
  • Les responsabilités financières pour les dommages causés à autrui (dommages physiques et matériels)
  • Le vol
  • L’obligation de ramener des objets trouvés à leur propriétaire
  • L’interdit de la séduction
  • L’interdiction de pratiquer la sorcellerie
  • L’interdit de la bestialité
  • Les dispositions matérielles pour la veuve et les orphelins.
  • Respecter les dons fait au temple.
  • L’interdit de prendre un intérêt sur les prêts
  • Les lois de Shabbat et de la septième année.
  • Les lois de Pessa’h (Pâque), Shavouot (Pentecôte) et Soukkot (fête des cabanes).
  • Etc

 

La question est posée : Servons-nous HaSheM dans nos actes de tous les jours ? avons-nous les œuvres en adéquations avec notre foi ?

 

L’igueret de Yaakov / La lettre de Jacques nous exhortera en disant :

Yaakov/Jacques 2:17 « Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. »

Yaakov/Jacques 2:20 « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ? »

Yaakov/Jacques 2 : 26 « Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. »

 

Et ces œuvres ‘Havérim, servent d’exemple aux non-croyants. Elles témoignent de notre attachement au Saint béni Soit-Il et glorifie D.ieu dans ce monde. Comme il est dit dans 1 Kéfa/ Pierre 2:12 « Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient D.ieu, au jour où il les visitera. »

 

Shalom Aleichem !

Que la paix du Messie vous accompagne !

 

– ✡ –

 

Source : Torah Bible (TaNakh + Brith Hadasha) /Mayana Chel Torah/ Chabad / L’origine de l’avenir de Rav Haïm Dynovisz / Likoutei moharan/ Littérature juive : Talmud de Babylone/Zohar haKadosh/ Toraconnexion – Cet article a pour but de partager la Torah. 

PARASHA
si tu copies, n'oublies pas de citer ta source.pie