Messianique de Toulon

AMT – EMET – אמת

Lexique

 

A

 

  • Ashkénaze : juif d’origine germanique ( allemagne), puis ensemble des juifs d’Europe centrale et orientale.

 



 

B

 

  • Bar-Mitzvah : (en hébreu, בר מצווה) est l’état de majorité religieuse acquis par les jeunes garçons juifs, à 13 ans. Par extension, il désigne aussi la cérémonie facultative célébrant ce passage. L’équivalent féminin est la Bat Mitsvah, par laquelle la jeune fille juive atteint sa majorité religieuse, à 12 ans. Le jeune garçon atteint donc la majorité religieuse et revêt pour la première fois le  » talith » châle de prière muni de tsit-tsit franges dont les hommes se couvrent la tête durant les offices. A son bras, il lie les « Tefillin « .Il lit un chapître de la Torah. Désormais, il doit observer les rîtes et peut faire partie des 10 hommes (Minyane) nécessaires pour célébrer un office public.

 

  • Berakha : une berakha ou brakha (héb.: ברכה; pluriel ברכות, berakhot) est une bénédiction, habituellement récitée à un moment spécifique, avant de réaliser une prescription, qu’elle soit d’origine biblique ou rabbinique, de consommer un mets, lors de retrouvailles avec un ami, etc.La fonction des berakhot est de rappeler à l’homme la présence continue de Dieu à ses côtés, de mesurer l’importance de Sa providence, et de L’en remercier. Les berakhot commencent par la formule Baroukh ata Adonaï Elohenou, Melekh haolam, … (« Béni es-Tu, Adonaï notre Dieu, Roi du monde, … »).

 

  • BessoraTova : La bonne nouvelle

 

  • Brit Hadasha : La Nouvelle Alliance

 

  • Brit milah : La brit milah (hébreu : בְרִית מִילָה [bə’rīt mī’lā] ou [bə’rīs mī’lā] selon la prononciation ashkénaze, « alliance [par la] circoncision ») est un rite de passage du judaïsme réalisé par un péritomiste (mohel) qui sépare définitivement le prépuce du pénis, et découvre donc perpétuellement le gland.

 



 

C

 

  • Cacherouth: ensemble des règles de pureté concernant essentiellement l’alimentation.. Concerne l’abattage des animaux  et l’interdiction de mélanger les produits laitiers à la viande.

 

  • Cohen : D’après la Torah et la Bible hébraïque, cohen (héb. כהן, plur. cohanim, litt. « dédié, dévoué ») est un titre conféré à Aaron, le frère de Moïse de la tribu de Lévi, et à sa descendance masculine, afin de les désigner comme « dévoués » (sens originel de כהן) au service du Temple de Jérusalem.

 



 

D

 

  • Diaspora: désigne la dispersion d’Israël dans le monde depuis l’an 70.

 



 

E

 

  • Erets Israël ou Erez: terre d’Israël.

 



 

G

 

  • Guémara : Expose les discussions, les polémiques destinées à expliciter tel ou tel point de la Loi.

 

  • Goy, Goyim : nations

 



 

H

 

  • Haggadah: récit commenté de la libération du peuple hébreu.

 

  • Halakha : ensemble des règles, des lois, qui régissent les règles de la vie de tous les jours. Le juif pratiquant doit s’y référer.

 

  • Haftarah : (en hébreu : הפטרה – haftara ou haftarot au pluriel) est un texte issu des livres de Neviim (les Prophètes), lu après la lecture de la parasha, lors du chabbat ou des jours de fêtes.
    Le texte institué pour chaque occasion a généralement un thème en rapport avec la parasha correspondante.

 

  • Hanoukka : fête des lumières, (hébreu חג החנוכה Hag HaHanoukka, « Fête de l’Édification » ou « de l’Encénie ») est une fête juive d’institution rabbinique, commémorant la réinauguration de l’autel des offrandes dans le second Temple de Jérusalem, lors de son retour au culte judaïque, trois ans après son interdiction par Antiochus IV des Séleucides. Elle marque une importante victoire militaire des Maccabées et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation grecque. Selon la tradition rabbinique, au cours de cette consécration se produit le miracle de la fiole d’huile, permettant aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d’huile à peine suffisante pour une journée. On y joue aussi avec des toupies à quatre faces.

 

  • Hanoukkia : Chandelier utilisé pour la fête de Hanoukka.

 

  • HaSheM : (littéralement : « le Nom ») l’Eternel, pour ne pas prononcer YHVH nous disons HaSheM.

 

  • Hassidisme: de « hasid » pieux . Mouvement religieux, né en Russie au XVIII° siècle. Fondé par Israël ben Eliézer appelé aussi Baal Shem Tov ( 1698-1780 ). Se caractérise par une grande ferveur religieuse, une exubérance exprimée au niveau de la musique et de la danse. Portent chapeau à large bord et manteau long . Le tout de couleur noire avec barbe.

 

 



 

K

 

  • Kabbale : (de l’hébreu קבלה Qabbala « réception ») mystique juive permettant d’approcher d’HaSheM par l’étude symbolique et occulte des textes sacrés. Présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH HaSheM à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la « Loi écrite et publique » (la Torah). « tradition reçue ». Tradition mystique juive. Le Zohar (Livre de la splendeur) est l’ouvrage fondateur de la Kabbale.

 

  • Ketouba: contrat de mariage religieux.

 

  • Kibboutz: collectivité de travail et de vie.

 

  • Kippa : petite calotte portée sur la tête en signe de soumission à l’Eternel.

 

  • Kotel Ha Maaravi : Partie du mur de soutènement occidental, vestige du Temple de Jérusalem, construit par Hérode et détruit par Titus en 70 après Yeshoua. Appelé aussi Mur des Lamentations.

 



 

L

 

  • Lag Baomer : Période entre Pessah et Chavouot. Lag Baomer est aussi une date,le jour lamed guimel du compte du Omer, c’est a dire le 33° jour.

 



 

M

 

  • Maguen David : étoile à 6 branche, symbole d’Israël. Appelée  » bouclier de David » ou « sceau de Salomon »

 

  • Menorah : le chandelier à sept branches fait selon le modèle dicté par HaSheM à Moïse. ( exode 25 : 31 – 40 ) objet de service, de culte, emblème.

 

  • Mezouza ( mezuzah ) : rouleau de parchemin contenant « Ecoute, Israël! l’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes » ( Deutéronome 6 : 4 – 10 ) . Roulé dans un étui, il se place au dessus des portes des maisons.

 

  • Minyan : Quorum nécessaire pour tenir un office religieux, fixé à 10. Il n’y a que chez les juifs libéraux que le minyan peut comporter des femmes. Le lieu de prière n’est pas obligatoirement l’espace de la synagogue et la présence d’un rabbin n’est pas forcément nécessaire.

 

  • Mishnah: Compilation hébraïque de commentaires rabbiniques sur la loi juive.

 

  • Midrash :  (pluriel Midrashim) : Méthode de commentaire et d’interprétation de la Bible sous forme de maximes et de récits d’interprétation. Les Midrashim Halakha commentent et explicitent la Loi alors que les Midrashim Aggada sont un enseignement moral avec comme héros des personnages de la Bible.

 

  • Mitsvah : (pluriel Mitsvoth) commandement commandé par la Torah et défini par le Talmud d’origine biblique. Ces injonctions sont au nombre de 613.

 



 

N

 

  • Nefesh : Le principe vital, l’âme. l’âme animale.

 



 

P

 

  • Parasha : (héb. פרשה, « exposé » pluriel parashiot ou parashiyyot) ) est un texte issu des rouleaux de Torah. Au retour de la captivité à Babylone, la Torah fut divisée en 54 sections hebdomadaires, lues lors du shabbat ou des jours de fêtes.

 

  • Pessa’h : (hébreu פֶּסַח, Pessa’h, latin : Pascha « Pâque ») est l’une des trois fêtes de pèlerinage prescrites par la Torah, au cours de laquelle on célèbre l’Exode hors d’Égypte et le début de la saison de la moisson de l’orge qui inaugure le cycle agricole annuel. Cette fête dure huit jours (sept en terre d’Israël et dans le judaïsme réformé) dont seuls les premiers et les derniers sont totalement fériés. Elle inaugure en outre la période de l’omer au terme de laquelle est célébrée la fête de Shavouot. L’obligation de manger des matzot (aliments azymes) et de bannir le hametz (aliments à base de pâte levée et/ou fermentée) tout au long de la fête demeure en application.

 

  • Pourim : Fête juive d’origine biblique et d’institution rabbinique, qui commémore les événements relatés dans le Livre d’Esther. Ceux-ci ont été vécus par les Juifs comme la délivrance miraculeuse d’un massacre de grande ampleur, planifié à leur encontre par Haman l’Agaggite dans tout l’Empire perse au temps de sa splendeur.

 



 

R

 

  • Rabbin ou Rabbi :Maitre, docteur de la loi juive. Scribe.

 

  • Roch Hachana : Tête de l’année, (hébreu : ראש השנה לשנים, roch hachana lashanim, « commencement de l’année pour les années civiles ») est une fête juive célébrant la nouvelle année civile du calendrier hébraïque. Appelée « jour de la sonnerie » ou « du souvenir de la sonnerie » dans la Bible, elle est également considérée dans la tradition rabbinique comme le jour du jugement de l’humanité, inaugurant ainsi une période de dix jours de pénitence dans l’attente du grand pardon accordé aux repentants à Yom Kippour.

 

  • Roua’h Hakodesh : Saint Esprit / Esprit de D.ieu / la nuée

 



 

S

 

  • Seder : Le séder (hébreu : סדר « ordre ») est un rituel hautement symbolique propre à la fête de Pessa’h, visant à faire revivre à ses participants, en particulier les enfants, l’accession soudaine à la liberté après les années d’esclavage.

 

  • Séfarade: Juifs originaires d’Espagne et du Portugal. Par extension tous les juifs du bassin méditérrannéen et les juifs des pays de l’Islam.

 

  • Sefer Torah : Le Sefer Torah (en hébreu: ספר תורה – « livre [de] Torah » ou plus exactement rouleau de Torah (pluriel : Sifrei Torah) est une copie manuscrite de la Torah (ou Pentateuque), le livre le plus saint et révéré du judaïsme.

 

  • Shabbat : Le chabbat ou shabbat (hébreu : שבת – cessation, en yiddish שבת ou, rarement, שאַבעס, shabbes) est le jour de repos assigné au septième jour de la semaine juive, le samedi, qui commence dès la tombée de la nuit du vendredi soir.Élément fondamental de la religion, il est observé par beaucoup de juifs. Au-delà des notions de permis et d’interdit, le chabbat est surtout considéré comme un jour hors du temps et des contingences matérielles, un jour durant lequel toutes les activités extérieures doivent être réduites pour se concentrer sur sa famille et son foyer. Il y est surtout question d’activités dans son cercle familial, de moments pour se ressourcer, de repas en famille…Exode 20:8-11  « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Le shabbat est également jour chômé officiel en Israël, et outre les magasins, les transports publics ne fonctionnent pas.

 

  • Shavouot : Pentecôte,(hébreu : שבועות, Shavouot « semaines ») fête qui rappelle la remise des tables de la loi par HaSheM à Moshé (Moïse) sur le mont Sinaï et également le don du Roua’h Hakodesh (Saint Esprit) que les apôtres ont reçu après la mort de Yeshoua (Actes 2 : 1 – 4). C’est aussi la fête de l’abondance, de la moisson. la troisième grande fête de pèlerinage.

 

  • Shoah : (hébreu : שואה, « catastrophe ») est l’extermination systématique par l’Allemagne nazie d’entre cinq et six millions de Juifs, soit les deux tiers des Juifs d’Europe et environ 40 % des Juifs du monde, pendant la Seconde Guerre mondiale. On utilise aussi les termes d’« holocauste », de « hourban », de « génocide juif » ou « génocide nazi », voire « Génocide » tout court, de « judéocide » ou encore de « destruction des Juifs d’Europe » (Raul Hilberg), des débats opposant historiens et linguistes sur le terme le plus adéquat.

 

  • Shofar : (en hébreu : שופר) est un instrument de musique à vent en usage dans le rituel israélite depuis l’Antiquité. Le livre de Josué décrit notamment son utilisation par les Hébreux contre les murailles de Jéricho lors de la conquête du pays de Canaan.

 

  • Simhat Torah : littéralement « Joie de la Torah », est célébrée le 23 Tichri dans le calendrier hébreu, c’est une fête joyeuse qui marque la fin du cycle annuel des lectures hebdomadaires de la Torah et son recommencement.

 

  • Soukkoth :  (hébreu : חַג הַסֻּכּוֹת Hag haSoukkot, « Fête des Cabanes », « des Tentes » ou « des Tabernacles »), est l’une des trois fêtes de pèlerinage prescrites par la Torah, au cours de laquelle on célèbre dans la joie l’assistance divine reçue par les enfants d’Israël lors de l’Exode et la récolte qui marque la fin du cycle agricole annuel. Prescription pour les Juifs de résider (au minimum prendre leurs repas) dans une soukka (une sorte de hutte, souvent décorée), et celle des quatre espèces végétales (le Loulav).

 



 

T

 

  • Talith : (judéo-araméen : טלית « habit », prononcé talit en hébreu moderne, talith dans certaines communautés séfarades, talèth dans celles d’Afrique du Nord, talis, tolis ou talès en hébreu ashkénaze) est un vêtement à quatre coins, dont chaque coin est, en vertu de la prescription biblique, pourvu de franges.L’usage distingue le talit gadol (grand talit), châle généralement fait de laine dont les juifs adultes s’enveloppent pour la prière, et le talit katan (petit talit), pièce textile le plus souvent portée au-dessous des vêtements dès le plus jeune âge.

 

  • Talmud : Ensemble des commentaires rabbiniques sur la Torah: formé de la Mishnah et de la Guemara.

 

  • Tanakhappelé Ancienne Alliance ou « Ancien testament » qui regroupe la Thora (Pentateuque) – les Neviim (Prophètes) – les Ketouvim (Ecrits ou Hagiographes)   Listes des livres du TaNaKh :
    Pentateuque Torah
    1 – Genèse
    2 – Exode
    3 – Lévitique
    4 – Nombres
    5 – Deutéronome
    Bérèchit
    Chémot
    Wayi-qra
    Bémidbar
    Dévarim
    Premiers Prophètes Névim Richonim
    6 – Josué
    7 – Juges
    8 – Samuel I et II
    9 – Roi I et II
    Yéhochouâ
    Chofétim
    Chémouèl alèf, bèt
    Mélakhim alèf, bèt
    Derniers Prophètes Néviim aharonim
    10 – Isaïe ou Esaïe
    11 – Jérémie
    12 – Ézéchiel
    Yéchâya
    Yirmiya
    Yéhèzqèl
    Douze Prophètes Trè Âssar
    13.1 – Osée
    13.2 – Joël
    13.3 – Amos
    13.4 – Obadia
    13.5 – Jonas
    13.6 – Miché
    13.7 – Nahum
    13.8 – Habacuc
    13.9 – Sophonie ou Céphania
    13.10 – Aggée
    13.11 – Zacharie
    13.12 – Malachie
    Hochéâ
    Yoèl
    Âmos
    Ôbadya
    Yona
    Mikha
    Nahoum
    Habaqouq
    Tséfanya
    Haggaï
    Zékharya
    Mal’akhi
    Hagiographes Kétouvim

    14 – Les Psaumes
    15 – Les Proverbes
    16 – Job
    17 – Le Cantiques des Cantiques
    18 – Ruth
    19 – Les Lamentations
    20 – L’Ecclésiaste
    21 – Esther
    22 – Daniel
    23 – Esdras et Néhémie
    24 – Les Chroniques I et II

    Téhillim
    Michelé
    Iyov
    Chir ha-Chirim
    Rout
    Èkha
    Qohèlète
    Esthèr
    Danièl
    Êzra, Néhèmya
    Divrè ha-Yamim alèf, bèt

 

  • Tefilin : Petites boîtes de cuir appelées aussi phylactères, contenant les paroles du Shéma (« Sh’ma Israël ! YHWH Eloheïnou YHWH echad ! ») que les hommes fixent avec des lanières au front et au bras gauche pour la prière les jours de semaine.

 

  • Tou Bishvat : le tet vav du mois de shvat, c’est à dire le 15 shvat. nouvel an des arbres. Avant Pourim. Les enfants sont invités à planter des arbres, à consommer les fruits de 15 espèces différentes et à prier.

 

  • Tisha Beav : Le 9 du mois de Av. Jour de deuil, de jeûne et de lamentations devant le mur des lamentations.

 

  • Tsaddik : Le « juste ».

 

  • Tsédakka : Improprement traduit par charité. C’est en fait un véritable devoir.

 

  • Torah : Le terme Torah, ou Thora (hébreu תּוֹרָה, instruction, Loi) est employé pour désigner, au sens restreint, la Torah de Moïse (hébreu תּוֹרַת־מֹשֶׁה Torat Moshe), et au sens large, par métonymie, à l’entièreté des textes légaux, éthiques et religieux fondant le judaïsme.Première partie du Tanakh (Bible hébraïque), elle est divisée en cinq Livres (hébreu : חמשה חומשי תורה Hamisha Houmshei Torah, grec : Πεντάτευχος, Pentateuque),la Torah comporte une composante écrite, la « Torah Shebikhtav » (תורה שבכתב, « Torah écrite »), et une tradition orale, la « Torah Shebe’al Pè » (תורה שבעל פה, « Torah orale »), consistant en « interprétations et amplifications traditionnelles transmises de bouche à oreille de génération en génération, » avant d’être couchées sur papier dans les Talmuds et la littérature midrashique.

 



 

Y

 

  • Yeshivah : (en hébreu : ישיבה, yechivot au pluriel) est un centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme. Chaque yeshiva est généralement dirigée par un rabbin, appelé Roch Yechivah (littéralement « tête de yechivah »). L’enseignement y est destiné aux hommes exclusivement, mais il existe une structure équivalente pour les jeunes filles : les séminaires.

 

  • Yeshoua : (en français : Jésus) le Messie.

 

  • Yetser ha-tov : bon penchant, penchant à faire le bien.

 

  • Yetser ha-ra : mauvais penchant, penchant à faire le mal.

 

  • Yom Kippour : (hébreu : יום הכיפורים Yom Hakippourim « le jour des propitiations »), également appelé le Jour du Grand Pardon, est une fête juive considérée comme la plus sainte de l’année juive.

 



 

Z

 

  • Zohar : Livre de la Splendeur. Se compose de textes symboliques, de commentaires et de discussions ésotériques. La rédaction de cet ouvrage majeur de la mystique juive fut entreprise dans l’Espagne médiévale. Il fut repris par les kabbalistes ashkénazes.