Etude sur la Paracha

Etude sur la Paracha

‍‍כט כסלו תשעח Enseignement 1

Paracha:

צוTsav: Vayikra / Lévitique 6 : 1 – 8 : 36

Haftarah :  Yirméyahou / Jérémie 7 : 21 – 8 : 3 et 9 : 22 – 24

Brit Hadasha : Marc 12 : 28 – 34

Lire la paracha Tsav

*

Ce qu’il faut savoir :

  • Hashem demande à Moshé qu’il ordonne à Aaron et à ses fils d’observer les lois des Cohanim(prêtres) et d’officier en tant que tel pendant le service au tabernacle.
  • Un feu constant doit brûler sur l’Autel.
  • Nous assistons aux détails des différents sacrifices Chelamim,‘Hatat,Acham,Min’ha.
  • La viande sainte des offrandes ne peut être consommée que par des personnes rituellement pures, en lieu saint et en un temps précisément défini.
  • Aaron ainsi que ses fils demeurent sept jours dans le Tabernacle pendant lesquels Moshé les initie à la prêtrise.

 

 

 צו – Tsav – « Donne un ordre » ou « Prescris »

 

אֵשׁ,תָּמִיד תּוּקַד עַלהַמִּזְבֵּחַ–לֹא תִכְבֶּה

Vayikra / Lévitique 6 :6 « Un feu perpétuel sera entretenu sur l’autel, il ne devra pas s’éteindre » 

 

Un Rabbi de Loubavitch dira :
« Dans chaque homme existe un autel : le cœur. C’est en lui que brûle le feu de l’amour de D.ieu. Souvent ce feu ne brûle pas au grand jour, mais couve sous les braises, invisible, et pourtant existant. »

 

C’est une analyse pertinente qui rejoint les notions vues dans les études précédentes. Si le Michkane (Tabernacle) est représentatif de notre corps, alors dans un certain microcosme l’Autel est notre cœur. Dans la Brit Hadasha il est dit en [Hébreux 13 : 10] : « Nous avons un autel dont ceux qui font le service au tabernacle n’ont pas le pouvoir de manger »

 

Ce cœur doit être entretenu par un feu perpétuel selon [Lévitique 6 :6]. La première réflexion que j’aimerai partager avec vous est la suivante :

 

« Comment alimenter un feu de façon continue ? »

 

La réponse se trouve dans la nature elle-même. Un feu à besoin de comburant tel que l’air ou plus exactement le dioxygène (couramment appelé oxygène) pour pouvoir brûler. Et HaSheM se sert bien souvent des éléments naturels pour nous démontrer la profondeur de Sa Torah. L’air ou la molécule de dioxygène est également un élément chimique obligatoire au bon fonctionnement du corps humain. Tout comme le feu nous sommes dépendant de cet élément. Sans air pas de vie.

 

 

Mais pourquoi cette analyse ? Que représente cet air ?

 

Si Hashem nous ordonne d’entretenir notre Autel qui est la représentation de notre cœur de façon perpétuelle c’est qu’Il nous donne forcément les comburants nécessaires pour pouvoir l’entretenir. Dans ce contexte, la signification de l’air est la prière et les mitzvot (commandements). En priant et mettant en pratique les commandements de l’Eternel, nous respirons le bon oxygène du croyant. Et c’est chaque jour que nous devons respirer ces éléments, c’est en permanence que nous devons alimenter ce feu qui brûle dans nos cœurs.

 

David haMelekh (Le roi David) était l’homme selon le cœur de D.ieu, Actes 13 : 22 « puis, l’ayant rejeté, il leur suscita pour roi David, auquel il a rendu ce témoignage: J’ai trouvé David, fils d’Isaï, homme selon mon coeur, qui accomplira toutes mes volontés. » et nous comprenons un peu plus la raison pour laquelle il est qualifié ainsi. Il entretenait ce feu de façon perpétuelle et méditait la Parole et priait sans cesse. Comme le livre des Psaumes nous en rend témoignage :

 

Téhilim/Psaumes 119:15 « Je médite tes ordonnances, J’ai tes sentiers sous les yeux. »

Téhilim/Psaumes 119:166 « J’espère en ton salut, ô Éternel ! Et je pratique tes mitzvot/commandements. »

Téhilim/Psaumes 119:47 « Je fais mes délices de tes mitzvot/commandements.Je les aime. »

 

Vous l’avez compris, la réussite du Roi David était dans son attachement à la Parole de D.ieu, à ses commandements et aux prières qu’il émettait avec persévérance.

 

Yeshoua dira : « Celui qui a mes mitzvot/commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime… » [Iohanân/Jean 14 :21]

 

C’est à l’homme qu’il incombe de ranimer cette étincelle, de raviver la foi enfouie dans son cœur et de la nourrir de « matières inflammables »: la Torah et les mitzvot (commandements).

 

L’homme se doit donc de préserver ce feu pour qu’une flamme claire illumine sa vie quotidienne.

 

1 Thessaloniciens 5:17 « Priez sans cesse. »

[Taanit 2 a] « quel est le service du cœur ? C’est la prière »

 

Dans cette paracha « Tsav » Hashem nous donne de façon cachée la recette pour entretenir ce feu dans notre cœur au travers des sacrifices. Si nous donnons nos corps en sacrifice (c’est une image) et que nous alimentons ce combustible par l’oxygène du croyant (la prière et les mitzvot) alors nous aurons un feu qui brûlera perpétuellement sur notre Autel personnel. Et le feu qui anime nos cœurs sera entretenu.

 

Raverim, sommes-nous brûlant pour D.ieu ? Alimentons-nous notre feu de la bonne manière ?

 

Il incombe à chacun de répondre à ces questions.

 

Shalom Raverim, Que Dieu soit avec vous beshem Yeshoua.

 

 

Source : Torah Bible (TaNakh + Brith Hadasha) /Mayana Chel Torah/ Chabad / L’origine de l’avenir de Rav Haïm Dynovizc / Likoutei mohoran/ Littérature juive : Talmud de Babylone/Zohar/ Toraconnexion – Cet article a pour but de partager la Torah. 

Corona Virus -

 

Une réponse

  1. jean marc voccia dit :

    merci pour cette enseignement ,il et vrai que l’argent fait parfois perdre le sens de la vie ,de l’honneur ,de la compassion,et de l’amour,et nous éloigne de toute compassion humaine ,mais avec HaSheM nous comprenons que l’argent et juste un moyens de pourvoir manger se vêtir et vivre selon sa volonté , et surtout de pourvoir aider ceux qui ont besoin,pour ma part j’essaye de tout mon cœur de faire cela ,parfois notre Seigneur Yéshoua se sert de moi et je donne sans compter car je ces que HaSheM prendra soins de moi si je donne avec amour,,
    Ésaïe 52:3
    Car ainsi parle l’Éternel: C’est gratuitement que vous avez été vendus, Et ce n’est pas à prix d’argent que vous serez rachetés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.