Messianique de Toulon

AMT – EMET – אמת

paracha Ekev

Tester? Vous avez dit « tester » !

 

La paracha Ekev (parce que) développe la suite du discours de Moché.

Tout le discours explique ce qu’il adviendra d’Israël selon son choix: obéir ou désobéir à D.ieu. 

Ce passage traite surtout des conséquences de la bénédiction !

Certains versets interpellent toutefois :

 

Deutéronome 8 v 2-3 :Tu te rappelleras cette traversée de quarante ans que Hachem, ton D.ieu, t’a fait subir dans le désert, afin de t’éprouver par l’adversité, afin de connaître le fond de ton cœur, si tu resterais fidèle à ses lois, ou non. 3 Oui, il t’a fait souffrir et endurer la faim, puis il t’a nourri avec cette manne que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères; pour te prouver que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais qu’il peut vivre de tout ce que produit le verbe  d’Adonaï. 

 

Hachem dit clairement que pour chaque étape, Il nous a guidés : 

Il était avec nous quand nous étions au plus haut, mais surtout au plus bas.

Il était là dans chaque prière désespérée pour obtenir de l’aide, quand notre vie semblait sans solution, et notre mort une option plus facile.

Toutes ces étapes étaient dans Son plan. 

 

La Torah dit que c’était sa façon de nous éprouver, de nous pousser dans nos retranchements, de nous épuiser physiquement et spirituellement. 

Dans l’épreuve nous ne comprenons pas pourquoi Hachem choisit ce chemin pour nos vies, et pourquoi il nous fait subir un grand nettoyage. 

Hachem balise délibérément nos vies par des épreuves, pour nous tester, et voir comment nous réagissons.

Il teste nos cœurs pour voir ce qu’il y a à l’intérieur. 

Pas seulement pour lui, mais aussi pour nous, pour que nous sachions aussi ce qu’il y a dans nos coeurs.

 

Ce serait tellement plus simple qu’ Hachem nous bénisse en dépit de nos imperfections!

Nous aurions tellement envie d’une religion- prise-en-charge…

 

Si Hachem adoptait une telle attitude envers nous, cela aurait des conséquences désastreuses: 

nous deviendrions spirituellement gros et relâchés, plein de cholestérol et de diabète,  puis nous nous éloignerions de Lui… 

 

 

Deutéronome 32 v 15 Yéchouroun, engraissé, regimbe; tu étais trop gras, trop replet, trop bien nourri et il abandonne le D.ieu qui l’a créé, et il méprise son rocher tutélaire!

 

 

Il n’y a pas de raccourci. 

Pour acquérir une maturité spirituelle et une émouna (la foi) profonde et durable, qui surmontent tous les obstacles , il faut que nous soyons mis dans des situations qui nous permettent de travailler sur ce que l’on doit réparer ou enlever.

Yéchoua  fît de même avec ses disciples.

 

 

Jean 6 v 5-6 Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Yéchoua dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger ? 6 Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire.

 

 

Yéchoua s’est servi de la situation pour éprouver Philippe; il voulait voir sa foi. 

Philippe aurait dû avoir la foi et croire que D.ieu subviendrait dans cette situation difficile,

comme Il a pourvu pour les hébreux dans le désert en envoyant la manne (d’où le lien ici avec le pain).

Sans cela, le peuple serait mort. 

 

Posez-vous la question: Hachem vous a-t-Il mis dans une situation inextricable ?

Vous place-t-Il dans une situation dans laquelle Il ne pourvoie pas ? 

Bien sur que non ! Philippe aurait dû le savoir !

Personne n’aime être éprouvé.

 

L’épreuve, traversée avec la foi et le sentiment absolu de la présence de D.ieu, vous permettra d’acquérir une nouvelle dimension spirituelle.

Nous pouvons, une fois l’épreuve passée, nous rendre compte de l’état de notre coeur, si nous continuons à nous accrocher à D.ieu et à garder Ses commandements. 

Garder les commandements d’Hachem dans l’épreuve est un acte de foi.

 

Certaines situations nous poussent à tout lâcher. 

Le but de l’épreuve consiste aussi à s’accrocher à Hachem, sachant que c’est Lui qui gère la situation.

 

Revenons au verset de notre paracha.

 

 

Deutéronome 8 v 3 Oui, il t’a fait souffrir et endurer la faim, puis il t’a nourri avec cette manne que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères; pour te prouver que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais qu’il peut vivre de tout ce que produit le verbe d’Adonaï.

 

 

C’est Hachem Lui-même qui nous fait endurer la faim. 

Mais dans le problème il y a la solution.

Le peuple endure la faim, puis D.ieu donne la manne.

 

L’épreuve va nous apprendre à mettre notre confiance en Hachem.

Il n’y a aucune épreuve voulue par Hachem qui ne soit au-dessus de nos forces.

 

Bien sûr, je ne parle pas des épreuves dues à notre inconstance ou à nos fautes.

Efforçons-nous, dans l’épreuve, de rester fidèle à Sa loi, car la loi est Sa volonté.

C’est notre attachement à Hachem et à Ses mitsvot qui va produire un bon fruit dans l’épreuve.

 

 

Romain 5 v 4-5 la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance.Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de D.ieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné.

 

 

Nous ne vivons pas seulement de pain mais de chaque parole d’Hachem.

Notre subsistance est en Hachem et en Hachem seul.

Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherche et tout est entre Ses mains.

 

 

Jacques 1 v 2-4 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.…

 

 

Essayons de tenir ferme dans la foi lorsque nous sommes confrontés à l’épreuve.

Et ne perdons pas de vue qu’Hachem nous aime.

La preuve de son amour est le don de son fils unique Yéchoua le Mélè’h HaMachia’h.

 

 

Kol Touv.