La T’vilah – l’immersion – le baptême

La T’vilah – l’immersion – le baptême

‍‍טו כסלו תשעז Enseignement 0

**

**

Qu’est-ce que la T’vilah – baptême… ?

*
*

Marc 16 : 16 « Celui qui croira et qui sera immergé (t’vilah) – baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »

Le mot « baptême » qui vient du grec βαπτίζειν « baptizein » signifie littéralement : plonger dans l’eau ou immerger. En hébreu T’vilah (l’immersion).

Le baptême est l’obéissance à un engagement de notre bonne conscience envers HaSheM. C’est l’acte avec lequel nous sommes admis dans le corps du Mashiah (Messie).

**

Romains 6 : 4 « Nous avons donc été ensevelis avec lui par la t’vilah – baptême en sa mort, afin que, comme Mashiah est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. » 

L’origine…

*

D’après les textes bibliques concernant le baptême de Yeshoua (Mat 3 : 13 et 17), notre modèle, notre Rabbi, ainsi que les baptêmes pratiqués par les Apôtres, il est clair que la forme du baptême est la T’vilah (l’immersion totale). C’est-à-dire en plongeant complètement dans l’eau le baptisé (Mat 3 :16 / Jean 3 : 23)

A l’origine la T’vilah s’accomplit dans le Mikveh מִקְוָה (littéralement « collection d’eau »). C’est une pratique déjà établie depuis la Torah de Moshé (Moïse) et toujours d’actualité aujourd’hui. En effet, le Mikveh (en hébreu: מִקְוָה) est un bain rituel utilisé pour l’ablution nécessaire aux rites de pureté pratiqués dans la tradition d’Israël et qui se fait également lors d’une conversion.

 *

Ephésiens 5 : 25-27 « …comme le Mashiah a aimé la Kéhila (l’Eglise), et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par la t’vilah (baptême d’eau), afin de faire paraître devant lui cette Kéhila (Eglise) glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. »

Se baptiser, c’est prendre l’engagement de donner sa vie à HaSheM, changer et faire un demi-tour sur sa vie passée pour vivre une vie nouvelle avec Hakadosh-Baruch’hu (Le Saint Béni soit-Il). C’est l’action de celui qui reconnaît qu’il vit dans la faute, qui demande et accepte le pardon d’HaSheM et soumet sa vie à l’autorité de Yeshoua HaMashiah.

**

La T’vilah est donc l’addition de deux actes :

**

  • La Téchouva : la repentance, le retour, le regret de notre vie passée.
  • L’engagement solennel de suivre HaSheM et la foi en Yeshoua HaMashiah comme Sauveur et Seigneur.

**

La T’vilah est donc le signe visible (devant HaSheM et les hommes) et extérieur de notre foi en HaSheM. Cet acte est la marque de notre état de croyant, c’est-à-dire le symbole du commencement de notre nouvelle vie avec l’Eternel YHVH.

**

Ephésiens 4:5« il y a un seul Adôn (Seigneur), une seule émouna (foi), une seule t’vilah (immersion) / un seul baptême. »

**

Kol touv.

 

 

                                                                                                                                                      

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.