Messianique de Toulon

AMT – EMET – אמת

Pessa’h

Fête de l’Eternel

Pessa’h (Pâque) : 15 au 22 Nissan (mars/avril)

La fête de Pessa’h est l’une des trois grandes fêtes de pèlerinage inscrite dans la Torah.  En hébreu, Pessa’h signifie passer outre.  Ce nom vient rappeler qu’au cours des dix plaies infligées aux Égyptiens, HaSheM tua tous les premiers-nés égyptiens mais il passa outre les maisons des hébreux et les préserva.
La préparation de Pessa’h commence immédiatement après la fête de Pourim, un mois donc avant la Pâque elle-même. Avant la fête et son célèbre Seder, repas commémoratif et rituel, la célébration est précédée de préparatifs précis au sens symboliques importants et pédagogiques (Le grand nettoyage de Pessa’h : rechercher le vieux Hametz, le lever, le vendre et le brûler, acheter des aliments casher LePessa’h).

Le séder (hébreu : סדר « ordre ») est un rituel hautement symbolique propre à la fête de Pessa’h, visant à faire revivre à ses participants, en particulier les enfants, l’accession soudaine à la liberté après les années d’esclavage. Ce soir là, Nous préparons un plateau de séder et lisons la Haggadah de Pessa’h qui se divise en 15 étapes.

 

Matsot, les pains sans levain

Le premier repas pascal s’est déroulé dans une certaine précipitation : les convives étaient debout, prêts à partir, la ceinture déjà nouée, le bâton à la main, les sandales aux pieds. le récit de Chémot (Exode) rapporte que les pains préparés pour ce dernier repas avant le départ avaient été cuits à la hate, sans attendre que la pâte ait levé. Les Juifs devaient partir rapidement pour éviter les représailles des Egyptiens. C’est pour cette raison que Pessa’h est aussi appelée « la fête des pains sans levain »

 

Chémot / Exode 12 : 1 – 24 « L’Éternel parla à Moïse et à Aaron, dans le pays d’Égypte, en ces termes: « Ce mois-ci est pour vous le commencement des mois; il sera pour vous le premier des mois de l’année. Parlez à toute la communauté d’Israël en ces termes:Au dixième jour de ce mois,que chacun se procure un agneau pour sa famille paternelle, un agneau par maison… 

Vous le tiendrez en réserve jusqu’au quatorzième jour de ce mois; alors toute la communauté d’Israël l’immolera vers le soir. On prendra de son sang et on en teindra les deux poteaux et le linteau des maisons dans lesquelles on le mangera… accompagnée d’azymes et d’herbes amères… Sept jours durant, vous mangerez des pains azymes; surtout, le jour précédent, vous ferez disparaître le levain de vos maisons…Conservez la fête des Azymes, car c’est en ce même jour que j’aurai fait sortir vos légions du pays d’Égypte; conservez ce jour-là dans vos générations, comme une institution perpétuelle. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des azymes, jusqu’au vingt-et-unième jour du mois au soir. Durant sept jours, qu’il ne soit point trouvé de levain dans vos maisons…Vous garderez cette loi, comme une règle invariable pour toi et pour tes enfants. »

Dès le lendemain de Pessa’h le décompte du Omer démarre pour 49 jours et nous conduit à la fête de Shavouot.

Retour